Retour – La lettre Midori

La lettre n°5 :

Matthieu Poirot, août 2014

La minute du manager

3 erreurs à éviter dans l’accompagnement du changement

J’accompagne beaucoup d’entreprises en situation de changement, que ce soit sur des réorganisations, des fusions, des déménagements, des implémentations d’outils informatiques,

A force d’observer les leaders en action, j’ai pu repérer 3 erreurs systématiques.

Première erreur : utiliser le vieux style “commander et contrôler” pour impulser le changement

La complexité des organisations entraine une dynamique relationnelle où chacun est codépendant des autres pour arriver à obtenir un résultat. Le pouvoir est distribué et il convient d’engager le plus grand nombre dans le changement pour donner envie de collaborer. Un style directif ne marche plus, sauf dans des organisations à qualification basse (et encore, regardez la difficulté de recrutement dans la restauration, traditionnellement de style “militaire”)

Deuxième erreur : présenter l’obligation de changer par un discours conceptuel creux, basé essentiellement sur des chiffres

Assez de chiffres et de concepts ! Si vous demandez aux participants d’une présentation ce qu’ils retiennent la réponse est systématiquement la même : les anecdotes et les histoires. Notre cerveau n’enregistre une information que lorsqu’elle est reliée à de l’émotion. Il est plus important que le leader évoque l’obligation de changer à travers une histoire qu’à travers une présentation powerpoint remplie de chiffres, tableaux et schémas. Comment faisaient nos ancêtres pour impulser un changement alors qu’ils n’avaient pas ce type d’outil ?

Troisième erreur : dédramatiser le changement et vouloir aller trop vite dans son implémentation

Il est important que les collaborateurs aient une vision rapide et claire sur le changement en cours. Ne l’expliquer que graduellement en pensant que cela passera mieux est une erreur. Cela ne conduit qu’à un sentiment d’incertitude et à la croyance que le changement serait négociable. Il est primordial d’être clair et précis sur la décision de changement, et ceci pour faciliter la vision de chacun sur les pertes et gains que cela entraine. C’est à cette seule condition que le processus psychologique d’acceptation s’enclenche réellement. Par la suite, il est essentiel de respecter le rythme humain et d’éviter de se faire guider par l’impatience. Il est important de rappeler régulièrement les changements mais également de les implémenter au rythme acceptable par le corps social de l’entreprise. Or, les décideurs sont tout sauf patients…

La minute du développement personnel

4 actions simples pour augmenter sa productivité personnelle

Rester productif et positif toute la journée n’est pas évident. Comment agir pour son mieux-être et sa productivité ? Quelques conseils simples mais très efficaces.

J’ai sélectionné 4 stratégies, parfois décalées, que je vous propose de tester sur 3 semaines minimum :

  • Stratégie n°1 : Commencer la journée par les tâches les plus ingrates pour augmenter le plaisir au fur et à mesure de la journée et compenser la fatigue. Cette manière de travailler permet ainsi de récompenser l’effort : plus c’est difficile, plus je tends vers le plaisir, générant ainsi dans l’esprit un renforcement positif. Imaginons que vous faites l’inverse : vous vous faites plaisir et puis vous terminez sur ce qui vous embête alors que vous commencez à fatiguer. Cette situation tend à amplifier la sensation de négativité et vous finissez la journée sur une mauvaise impression. Par ailleurs, vous courrez le risque de ne jamais terminer ce qui vous embête car vous n’aurez plus l’énergie pour le faire. Vous terminez ainsi sur un échec.

  • Stratégie n°2 : Ne regarder ses mails que 2 heures après avoir commencé son travail et ne le faire que 3 fois par jour. Le cerveau a du mal à fonctionner en multitâches. Par ailleurs, même en ne regardant ses emails qu’1 minute, il est certain que de nombreuses informations, soucis, contrariétés viendront polluer votre esprit et donc votre concentration. Les 2 premières heures de travail doivent permettre d’achever rapidement les tâches les plus ingrates. Pourquoi se rajouter en plus des émotions négatives et des soucis ?

  • Stratégie n°3: Marcher minimum 40′ par jour pour réguler les effets métaboliques des émotions (voir l’impact des émotions sur notre corps) négatives et du stress. La sédentarité ne permet pas de dépenser l’adrénaline libérée par le corps lorsque votre cerveau perçoit un danger ou une contrariété. Le corps subit ainsi une torsion physiologique puisqu’il est disposé à agir alors qu’il reste inactif. De plus, une activité physique de moyenne intensité permet de réguler son anxiété; peut être un moment de contemplation et de discussion (avec quelqu’un) ou d’introspection et permet de préparer un sommeil de bonne qualité par l’activation d’ondes alpha; celles de la relaxation légère. Il est tout à fait possible de marcher 10′ le matin, 10′ dans la journée et de terminer la journée par une marche de 20′.

  • Stratégie n°4 : Travailler très tôt le matin, faire la sieste et s’arrêter à 19h maximum. Comme pour les athlètes de haut niveau, nous devons être aussi efficace dans notre performance que dans notre récupération. Respecter la qualité de son sommeil est primordial pour rester productif dans la journée. Notre sommeil repose sur 2 phases dont la première, le sommeil lent profond est celui de la récupération. Ainsi, nous devons sanctuariser la période entre 21h et 4h du matin. Par ailleurs, afin de respecter ses rythmes de vigilance, il est sans doute plus intéressant de travailler entre 6h du matin et 12h et de reprendre de 15h jusqu’à 19h pour le travail en concentration. En effet, nous avons une deuxième période de somnolence entre 13h et 16h qui n’est pas due au repas ou au soleil mais à notre rythme biologique. Durant cette période, les études montrent que la sieste serait bénéfique pour la plupart des gens, y compris pour la performance.

Des nouvelles du front !

Grâce à vous, l’activité de Midori Consulting se porte bien. Nous arrivons à toucher tous les secteurs d’activité, avec de plus en plus une dimension internationale qui se concrétise et toujours une « touche » systémique et globale qui bien souvent fait la différence dans nos interventions.

Chaque année est l’occasion pour moi de voyager et de vivre la complexité et la richesse de notre monde. En 2014 :

  • Les magnifiques Algarve au Portugal. Après avoir visité Lisbonne et Porto. Quel magnifique pays. Chacun est tellement sympathique malgré la crise et les difficultés de la vie. Les Parisiens devraient y faire un stage.
  • 3 séjours à l’Île de la réunion pour une mission très intéressante et complexe. Superbes gens, paysages et climats. Fascinant d’observer et de ressentir l’impact de l’insularité d’un territoire dans la systémique des relations.
  • 5 semaines au Liban, l’un des pays les plus postmoderne au monde, annonciateur des avantages/inconvénients de notre 21ème siècle. Je commence à y développer un programme de coaching pour dirigeant. Un voyage à Dubaï est également prévu.
  • Je prévoie également un voyage à New York et Florence et sans doute une escale au Canada où j’ai de la famille et des collègues à visiter.

Les voyages sont indispensables pour se ressourcer de missions souvent difficiles où j’ai besoin de puiser dans tous mes moyens personnels et émotionnels pour délivrer les meilleurs résultats à mes clients. Le consulting est un métier d’engagement et comme le disait mon ancien superviseur « beaucoup en sortent épuisés ». Ma philosophie ? Pour durer, la récupération est aussi essentielle que la performance.

Pour votre information nous relançons un cycle de Midori Coaching Club RH à partir du 14 et 15 janvier 2015. Ces cycles sont l’occasion pour des DRH de se retrouver ensemble pour co-construire des solutions à la complexité des problèmes rencontrés sur le terrain, développer un temps amical et professionnel pour se ressourcer et prendre du recul, développer son réseau. Plus d’informations sur le lien : Midori Coaching Club RH

Ce cycle peut être complété par un coaching à l’année pour des dirigeants ou DRH. Je n’accompagne que 5 personnes dans cette formule par an.

Le 25 novembre 2014, Paris, je lance une conférence sur les innovations mondiales en Qualité de Vie au Travail, en partenariat avec Elégia. Mon invité sera le professeur Jacques Forest, de l’ESG Montréal ; spécialiste de la motivation intrinsèque. Save the date !

Pour finir, j’accompagne de plus en plus à devenir consultant/coach indépendant. Pour plus de renseignements : bilan de lancement pour de futurs consultants indépendants

Comme artisan du conseil, notre réussite dépend très fortement de votre bouche-à-oreille. N’hésitez pas à faire partager ces différentes informations. Je vous souhaite une excellente fin d’été et une rentrée énergisante !

A très bientôt

Matthieu